Jérusalem: la Mère des Emotions

 

 

IMG_20180926_102356913

Comment dire ? C’est quoi les mots, déjà, pour exprimer le souffle coupé, la « béate-ttitude » (l’attitude de béate admiration)?

Quand on a le nez levé juste sous un feu d’artifice, on ne peut pas s’empêcher de dire « Oh ! ». C’est incontournable. On a beau savoir qu’on a l’air stupide, qu’après coup, on se trouvera niais, le « Oh » sort avant même qu’on puisse y penser. C’est l’effet Waouh. Vous voyez ce dont je parle, n’est ce pas ?

Bon, ben oubliez l’effet Waouh, vous pouvez aller l’enterrer au fond du jardin. Et puis tant que vous y êtes, faites le ménage aussi dans la panoplie d’adjectifs qualificatifs que vous aviez utilisé lors de votre dernier voyage sous les tropiques ou bien en haut de l’Everest. Eux aussi, au garage. Je ne parle pas même pas des onomatopées, des « Oh », des « Ah », des « Ouh lala » et compagnie: hop, dépoussiérez moi cette étagère aussi, mettez moi tout ça au rebut, inventons une nouvelle façon de recycler le vocabulaire des émotions, parce que là, on tape dans un autre registre. On a besoin de place, d’espace pour de nouveaux mots qui expriment de nouvelles émotions, comme on a besoin d’espace dans notre coeur et dans nos âmes pour y accueillir Jérusalem.

Parce que je ne vous parle pas d’une simple visite, les loulous, je vous parle de La Visite. De La Rencontre.

Mon fils et moi avons foulé les mêmes pavés que tant de fidèles, et avant eux leurs pères, leurs grands-pères et tous leurs aïeux, ceux qui ont fait de cette ville un concentré de puissance spirituelle, de croyances, d’espoirs, de revanches, de joie et de tristesse.

On a croisé des croyants juifs qui, mercredi dernier, venaient justement pour la « bénédiction des prêtres »; ils étaient partout avec tout leur attirail, leurs costumes extraordinaires, leurs enfants, et les fantômes de leurs aïeux. Ils venaient recevoir la prière: « Que Dieu te bénisse et te garde, qu’il rayonne de la lumière de son visage vers toi et te soit bienveillant, qu’il tourne son visage vers toi et qu’il pose sur toi la paix. » Avec un dispositif de sécurité impressionnant, il fallait bien ça pour recevoir la Paix…

Forcément, fête juive oblige, les chrétiens, musulmans et arméniens étaient moins visibles. Mais l’harmonie du mélange était puissante.

On a besoin de place pour accueillir en son âme la ferveur, palpable, des croyants, au Saint Sépulcre comme sur le Mur des Lamentations. On a besoin d’espace dans son coeur pour partager les larmes des croyants sur la tombe de Jésus, ceux juste derrière nous ou juste devant nous dans la file d’attente, ceux de l’année dernière, du siècle dernier, du millénaire dernier. D’ici, on comprend tellement pourquoi tant de monde s’est battu pour Jérusalem. Je ne saurais pas l’expliquer avec mes mots occidentaux, je n’ai pas assez de vocabulaire, mais ça se sent: c’est un endroit pour lequel je comprends, de façon très irrationnelle, qu’on puisse tout sacrifier.

Alors je fais du vide sur mes étagères, je mets dans un carton les émotions d’autres voyages, d’autres rencontres, et je laisse la place à celle-ci. Parce que c’est la Mère des Emotions. Et que forcément, elle, elle fera de la place pour les autres puisqu’elle les englobe.

 

 

 

 

2 commentaires sur “Jérusalem: la Mère des Emotions

  1. Chaque fois que je viens vous voir et prendre de vos nouvelles je vous suis dans de nouveaux émerveillements. Merci de partager tout ça avec nous, les images et les sensations même indescriptibles, je me rend compte que c’est votre façon à tout les 2 de nous emmener dans vos bagages. je vous embrasse et vous souhaite bonne route vers un autre pays…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s